Mode 'HOM', "à la dress des codés" :

Préambule / il·légitime / ←┐

il·légitime : un projet fringant !

Intro : les seules limites sont celles que les hommes, eux-mêmes, s'imposent.

"La normalité est une route goudronnée: il est agréable de marcher, mais aucune fleur n'y pousse."

_Vincent Van Gogh

Ce que les talons disent de nous : La réponse d’une historienne

Le combat n’est pas tant du côté des femmes car elles bénéficient d’une diversité vestimentaire plutôt prometteuse. Le combat est du côté des hommes : le droit des hommes à la parure est un enjeu féministe.

Christine Bard

Source : "Elle" - Hélène Guinhut. Lire l'article  

Le "dress code" décodé, il·légitime ; un projet fringuant !
Point d'intrigue ici, pas le moindre secret, rien qui vaille la curiosité, même outrancièrement déguisée, d'un chevalier d'Éon, tous les goûts sont dans la nature, et par conséquent dans celle des hommes aussi.

Je ne t'apprendrai donc rien, à moins que tu ne fasses partie d'une secte machiste, dents et chaines en or qui brillent, en révélant que certains hommes rêvent, ou cachent fréquemment, en matière d'habillement, d'autres prétentions que celles communément admises par la majorité de leurs congénères.

Tout à l'opposé des comportements phallocratiques, "il·limité", se veut un espace de liberté, celui d'apparaître ajusté où, quand et comme tu le voudrais !

Ces collections et ces marques non genrées sont toujours basées sur un vestiaire masculin. Ce sont des pantalons larges, des sweats informes, des blazers avec des larges épaules. On n’est pas sur une toge neutre par exemple. On a plutôt gommé la féminité.

Source : "RTBF.be" - Alisson Delpierre. Lire l'article  

.../ les prises de libertés et les infractions faites à la norme vestimentaire, aux codes et aux valeurs morales. Robe volante, pantalon féminin, jupe pour homme, smoking pour femme, mini-jupe, baggy, ou blue jeans, devenus emblématiques, ont tous marqué une rupture, provoquant à leur apparition de virulentes critiques, voire des interdictions. Parce qu’ils étaient trop courts ou trop longs, trop ajustés ou trop amples, trop impudiques ou trop couvrants, trop féminins pour l’homme ou trop masculins pour la femme, ces vêtements ont transgressé l’ordre établi.../

Notre style, première chose visible est régi par beaucoup de règles qui évoluent au fil du temps mais qui restent imposantes. On voit depuis quelques années la volonté de dissoudre ces règles et de vivre la Mode plus librement.

Source : "Your Magazine" - Eliott Guilloineau. Lire l'article  

Tenue correcte exigée, quand le vêtement fait scandale (source : le MAD   ➔ )

De nos jours, encore, il est étonnant de remarquer qu'en ce qui concerne la mode masculine, l'habit fait toujours l'aumône.

Souvent austères, noires, grises ou, pour le moins, foncées, nos tenues ne varient guère, costume cravate, uniforme, salopette, jeans t-shirt, training baskets, suivant la caste, les occasions ou nos occupations.

Ceux d'entre nous qui dérogent à cette monotonie sont, au mieux, considérés comme des originaux, au pire comme des farfelus. Toujours moqués, classifiés "efféminés" voire catégorisés et "indexés" en termes peu élogieux.

Photo d'illustration article post=1 illegitime.be. Le costume ne fait pas l'homme, les chaussures ne font pas la femme non plus. (il·légitime : un projet fringuant !)

“La façon dont un individu se définit lui-même est déterminée par une vision intérieure, la manière dont il se voit lui-même, et par une vision extérieure, la manière dont il est vu par les autres.”

Ulrich Wickert

Ceci dit, le projet "il·limité", objet de ce site, ne traitera pas des différences du genre pas plus d'ailleurs que de préférences sexuelles. Que l'on soit hétérosexuel, homosexuel, bisexuel, cisgenre, transgenre, ou autres, les vêtements que l'on porte ne pourraient suffire à déterminer ni nos attirances ni nos complexités.

La seule ambition de cette page et des suivantes, est de se montrer aussi didactique, que possible, elle ne consiste qu'à éveiller davantage la gente masculine à la fantaisie, à l’originalité vestimentaire et, ce, quelles que soient les affinités de genre de chacun, mais pas que...

L'idée sous-jacente serait d'adapter, des modèles assignés "dame", aux particularités physiques des hommes, ou même, pourquoi pas, de créer à la mesure des garçons une ligne de mode aussi colorée et flamboyante que celle habituellement destinée à magnifier le beau sexe.

Voila le décor est planté, j'espère que tu seras intéressé à la lecture des diverses rubriques consacrées au projet "il·légitime" que tu trouveras au bas de cette page.

L'expression "Les vêtements n'ont pas de genre" pouvait sembler plutôt radicale pour quelqu'un qui vivait dans les années 50, mais c'est une idée qui devient de plus en plus courante dans notre société contemporaine. Il est intéressant de noter que les vêtements sans distinction de sexe ne sont pas une invention du XXIe siècle, comme beaucoup peuvent le penser, mais quelque chose qui existe, sous une forme ou une autre, depuis des milliers d'années.

Traduit avec DeepL  

Source : "Luxiders Magazine" - Gender neutal fashion's evolution - Roberta Fabbrocino. Lire l'article  

 

Si tu souhaites me transmettre ton avis, tes remarques, me signaler une coquille, des erreurs, participer à ce projet, l'affiner, t'y investir, me suggérer des pistes, contribuer à la réalisation de l'idée en la sponsorisant ou en en devenant un fervent supporter, voire un simple observateur charitable, n'hésite pas à me contacter.